Informations

  • INFOS GENERALES
  1. Les chiffres et statistiques :

Il est communément admis par les différentes instances Françaises et Internationales que 

  • plus de 50 000 personnes sont victimes d’un arrêt cardiaque en France par an.
  • 70 % à 80 % de ces arrêts cardiaques se font en présence de témoins.
  • seules 8 % en 2012 (4 % en 2008) des victimes d’arrêt cardiaque y survivent (contre 30 à 40 % dans les pays largement équipés de défibrillateurs et où la population est formée à ces risques).
  • 3500 vies seraient sauvées si ce taux passait seulement à 10% (à 40 % c’est 18 000 vies qui seraient sauvées par an !).
  • chaque minute de gagner dans la « chaine de survie », c’est 10 % de chance de plus de survie sans séquelle pour la victime.
  • Le temps moyen d’intervention des secours (pompiers, SAMU) est entre 8 et 9 minutes.
  • Sur un lieu de travail ou fréquenté par du public, le taux d’arrêt cardiaque est évalué à 1 pour 100 000 années-vie (nombre de personne x l’âge moyen sur le lieu / par an).

  1. Le cœur.

Lorsque tout fonctionne bien, le muscle cardiaque se contracte régulièrement pour envoyer le sang dans tout le corps. Ces mouvements coordonnés et automatiques sont impulsés par un circuit électrique, qui régit l'activité cardiaque.

                     VIDEO

  1. La fibrillation ventriculaire et l’arrêt cardiaque.

Soudainement, l'activité de ce circuit se dérègle et le cœur se met à fonctionner anormalement : il n'est plus en rythme, c'est la fibrillation ventriculaire. On parle aussi d'arythmie. Ces contractions anarchiques empêchent le cœur d'assurer sa fonction de pompe et d'irriguer le reste de l'organisme. Ensuite, tout s'enchaîne. Dès la troisième minute, privé d'oxygène, le cerveau commence à souffrir et des lésions apparaissent.

                     VIDEO

L'arrêt cardiaque ou cardiorespiratoire (aussi appelé mort subite) est dû à un trouble du rythme cardiaque : Les symptômes sont alors spectaculaires : la victime perd connaissance, n'a plus de pouls et ne respire plus, ou très irrégulièrement, c'est l'arrêt cardiaque.

Si on agit vite, le cœur peut repartir et on évite de lourdes séquelles, voire la mort. Cette pathologie peut toucher n'importe qui, même si elle est plus fréquente chez les hommes de plus de 55 ans. L'arrêt cardiaque est souvent une complication d'un accident cardiaque comme l'infarctus du myocarde, mais il peut aussi être causé par d'autres anomalies cardiaques plus rares ou une intoxication, une électrisation ou une noyade.

 

http://www.1vie3gestes.com/ewb_pages/a/arret-cardiaque.php

 

Comment reconnaître l’arrêt cardiaque et que faire ?

Une personne s'effondre devant vous. Elle ne bouge plus.

Avant tout chose, placer la personne dans une zone sécurisée, pour elle comme pour vous.

Vous lui parlez, lui demandez de serrer votre main, de cligner des yeux.

Si vous ne constatez aucune réaction : la victime est inconsciente.

Penchez-vous, la joue devant sa bouche, votre regard tourné vers sa poitrine. Si vous ne sentez aucun souffle et si le ventre ne se gonfle pas : la victime est en arrêt respiratoire.

A cet instant, quelques gestes simples peuvent permettre d'augmenter ses chances de survie, ce sont les gestes qui sauvent :

                   

Une véritable chaîne de survie à déclencher au plus vite : 1 minute gagnée, c'est 10 % de chance de survie en plus.

 

http://www.1vie3gestes.com/ewb_pages/u/une-vie-3-gestes.php

 

  1. La défibrillation ou comment faire repartir un cœur ?

Si aucun soin n'est pratiqué dans les huit minutes, les chances de survie sont quasi nulles. D'où l'importance de connaître les gestes de réanimation cardiaque. L’arrêt cardiaque n’est pas un phénomène irréversible. Le cœur peut repartir si un massage cardiaque est effectué par le ou les témoins dans les toutes premières minutes et qu’un choc électrique par l’intermédiaire d’un défibrillateur resynchronise les fibres musculaires et rétablisse une contraction cardiaque efficace.

 

  • LA REGLEMENTATION
  1. Tous les textes officiels classés par date ou type (arrêté, avis, bulletin officiel, circulaire, décret, instruction, loi, note d’information). http://www.cfrc.fr/textes.php

Dont les principaux :

Décret du 4 mai 2007 et Code de la santé publique art. R 6311-15 : « Toute personne, même non médecin, est habilitée à utiliser un défibrillateur automatisé externe… » 

 

  1. Les textes concernant les entreprises.
  • Code du travail – article R 4121-1 : « l’employeur doit mettre en œuvre les actions de prévention des risques professionnels »; il s’assure de « la mise en place d’une organisation et de moyens adaptés » tendant à « assurer la sécurité et à protéger la santé physique et mentale des travailleurs ».
  • Code du travail – article R 4121-2 : L’employeur doit plus particulièrement « éviter les risques », « évaluer les risques qui ne peuvent être évités » et « combattre les risques à la source ».
  • Le code du travail met à la charge du chef d’entreprise une obligation de sécurité de résultat à l’égard des personnels intervenant dans leurs établissements.

Code du travail – article R 4224-14 : « Il incombe à l’employeur d’équiper les lieux de travail d’un matériel de premier secours adapté à la nature des risques et facilement accessible ».

  • Obligation de former les salariés.

Code du travail – article R 4141-1 et R4141-2 à 4141-20.

Données fournies par la Fédération Française de cardiologie

 

  • NOS SERVICES

Nous proposons à tous,  entreprises, commerces, collectivités, associations, clubs ou même particuliers :

  • une information générale sur les risques d’arrêt cardiaque en France,
  • une information sur la législation en matière de secourisme et une veille juridique sur le sujet,
  • un diagnostic sur place,
  • une présentation générale du matériel de défibrillation,
  • des conseils sur l’installation (nombre et lieux stratégiques d’implantation des défibrillateurs) et sur le choix du matériel le plus adapté à la situation,
  • la vente ou la location de défibrillateur,
  • l’initiation à la prise en charge d’une victime d’un arrêt cardiaque et à l’utilisation du défibrillateur. (durée une 1 heure pour 12 personnes maximum).
  • un suivi du matériel et de ses consommables, la création et la tenue d’un registre,
  • un suivi de la formation avec recyclage annuel ou formation de nouveau personnel.
  • de vous aider à mettre en place une campagne de notoriété ou une communication vis-à-vis du grand public avec article dans la presse locale et formation, en outre du personnel, des clients ou administrés intéressés.
  • LE FINANCEMENT

Nous trouvons toujours des solutions pour vous aider à vous équiper d’un défibrillateur.

Possibilité de payer en plusieurs fois sans frais.

La location :

Si vous n’avez pas la trésorerie nécessaire, nous pouvons vous proposer une solution simple qui permet d’étaler votre achat dans le temps avec des mensualités modiques qui ont l’avantage, en comptabilité, de passer en charges plutôt qu’en investissements.

Consultez nous. Nous pouvons vous proposer des locations avec ou sans option d’achat sur 36, 48 ou 60 mois.

Pour plus de renseignements merci de nous contacter.

Prêts pour demain ?

Etes vous bien équipé dans votre entreprise ? 

Avez vous besoin de conseils ?

Et si un de vos collègues faisait un malaise cardiaque ?

Soyez prêts aujourd'hui

Faire confiance à A Coeur Vaillant, c'est s'assurer de choisir le bon équipement, c'est être sur d'être bien formé et informé aux techniques de réanimation cardiaques.

Le monde vous regarde

Que ce soit vos clients, vos partenaires vos employés, démontrez que vous êtes à jour de votre équipement.

Serez vous présents dans la presse locale, dans des articles divers ? C'est à vous d'agir.